Lectures 2010

Olympe de Gouge

Lundi 13 décembre

Et… cris

Olympe de Gouges (1748 – 1793)

Evocation conçue et réalisée par Claude Darvy et Danielle Netter

Avec Stéphanie Mathieu, Danielle Netter, Michel Paulin

Pour avoir défendu les droits de l’être humain (sans distinction de race, de sexe, de condition sociale), cette femme flamboyante, surprenante, magnifique, est morte sur l’échafaud.


Politique du rebelle

Lundi 6 décembre

Politique du rebelle de Michel Onfray

Mise en lecture et interprétation Delphine Thellier

Voici, magnifiée, la figure du rebelle dont le génie colérique porte, à travers l’histoire, l’irrépressible désir de révolution. Une lecture dédiée à tous ceux à qui « il est odieux de suivre autant que de guider ».


De la sensation d’élasticité lorsqu’on marche sur des cadavres

Lundi 29 novembre

De la sensation d’élasticité lorsqu’on marche sur des cadavres de Matéi Visniec

Mise en lecture Jean-Luc Paliès

Avec Valérie Choquard, Marie Cuvelier, Claire Faurot, Guy Moign, Jean-Luc Paliès, Michel Tavernier, Christian Termis, Jean-Marie Sirgue

Ce texte est né d’un désir de rendre hommage à Eugène Ionesco.

A l’époque où je découvrais ses pièces, dans une Roumanie communiste où l’absurde quotidien rivalisait avec le théâtre de l’absurde, je découvrais en effet un outil extrêmement efficace de lutte contre l’oppression, la bêtise et le dogmatisme idéologique. Matéi Visniec


BONJOUR, BONSOIR

Lundi 8 novembre

BONJOUR, BONSOIR de Robert Poudérou

Mise en lecture Robert Poudérou

Avec Claude Aufaure et Philippe Laudenbach

« Bonjour, bonsoir » : en trois temps, la curieuse ballade ludique, dynamique et poétique de deux anonymes, deux quasi septuagénaires qui découvrent en « fin de partie » tout ce qui pourrait se passer, tout ce qui se passe, et tout ce qui se passera peut-être encore pour eux entre leur bonjour à la vie et leur bonsoir au monde.


GOODBYE CANDIDE

Lundi 20 septembre

GOODBYE CANDIDE

Libre adaptation du roman de Voltaire

Adaptation Antony Pierrin, Vincent Pixerelle

Mise en lecture Vincent Pixerelle

Avec Adeline Belloc, Helen Harlé, Didier Lafaye, Thomas Lempire, Anthony Pierrin, Vincent Pixerelle

Candide est un jeune homme pur dans tous les sens du terme. Il a reçu la meilleure éducation qui soit, par le plus grands des précepteurs, dans le plus beau château du plus beau pays du monde … Seul problème, il est orphelin. Ainsi, le jour où le Baron le surprend à fricoter avec sa fille, il le chasse sans délai de la propriété. Victime de sa naïveté, et toujours malgré lui, Candide va tour à tour s’enrôler dans l’armée, rencontrer les pires escrocs, tomber dans la drogue, se mettre à dos toute la chrétienté, jusqu’à devenir la cible numéro un d’Interpol. Mais Candide tiendra bon, car au bout du chemin, il sait que Cunégonde l’attend et il fera tout pour la retrouver …


AU NOM DU FILS

Lundi 28 juin

AU NOM DU FILS de Alain Cauchi

Mise en lecture par l’auteur

Avec Alain Cauchi, Fabienne Chaudat, Andrée Damant, Hervé Falloux et Cécile Sanz de Alba

Malgré son grand âge, Paulo Martinelli est décédé des suites d’une mort naturelle, dans le sud de la France.

Son fils ainé quitte Paris furieusement, avec son épousée.

Son fils cadet sort de Prison tranquillement, avec son bracelet.

Sa fille annule ses rendez vous galants.

Et Mme Veuve Martinelli son ex-femme, revient à la maison, pour mettre tout le monde d’accord…


RENCONTRE IMPROBABLE

Lundi 21 juin

RENCONTRE IMPROBABLE d’Ana Vila

Mise en lecture Claude Darvy

Avec Jean-Michel Bonnarme, Emilie Chevrillon, Claude Darvy, Clément Rouault et Michel Barré à la guitare

Rosa, réfugiée espagnole, reçoit un paquet de lettres de son mari disparu. A travers elles, elle refait le parcours de leurs vies dans un improbable dialogue. Les blessures de l’enfance, l’exil après la victoire de Franco, la vie dans la France occupée, le déracinement, les rapports homme/femme, tous ces thèmes parcourent cette conversation posthume. L’auteure tire la force de ce texte de son vécu et de sa perception de l’histoire de ses parents.


LA JEUNE FILLE ET L’AMOUR

Lundi 14 juin

LA JEUNE FILLE ET L’AMOUR d’Anne Theurillat

Adaptation Anne Theurillat et Didier Bailly

Lecture chantée dirigée par Patrick Alluin

Lyrics Eric Chantelauze Musique Didier Bailly

Avec Yoni Amar, Jacqueline Bercès, Jean-Michel Bonnarme, Isabelle Turschwell

Au piano Didier Bailly
Ce n’est ni un grand classique de la littérature, ni un personnage historique, cela ne se passe ni au milieu des animaux, ni dans un cabaret et pourtant, c’est une comédie musicale. Intimiste, narquoise. suisse. Où l’on parle de danse classique, de feu sacré, de père défroqué, de demandes en mariage, de médecine, de désir, et de réalisation de soi.


LA TRESSE

Lundi 31 mai

LA TRESSE de André Sarcq

Mise en lecture Christian Termis

Avec Didier Bailly, Marc Beaudin, Stéphanie Chodat, Catherine Day, Swan Demarsan, Brigitte Faure et Hedi Tarkani.

Ayub, chrétien d’un pays musulman condamné à mort au nom de la charia; Henriette, emprisonnée pour avoir tué son mari au terme de décennies d’humiliation et de grossesses infligées ; Malik, jeune prostitué pour hommes appliqué à sa propre perte. Ces vies ne sont que trois des innombrables fibres qui composent la tresse universelle de l’oppression – qu’elle soit subie des autres ou de soi-même. Entrecroisant les motifs, les époques, les situations, les discours, les niveaux de langage, les rythmes…, La Tresse n’est pas seulement le thème central de la pièce : elle en constitue la structure même.


BÉTELGEUSE

Lundi 26 avril

BÉTELGEUSE de Pierre Denis

Mise en lecture Marie Cuvelier

Avec Gérard Bayle, Jean-Michel Bonnarme, Florent Favier, Serge Noël, Marie Réache, Christian Termis

C’était il y a bien longtemps. Au fait, est-ce vraiment si ancien que cela ?… Y prolifèrent les collabos, les lâches, ceux qui profitent et ceux qui attendent pour profiter. Alors surgit de nulle part une femme hors du commun. Elle va tout bousculer. Les convenances, la conception de l’autorité, les bonnes vieilles habitudes mentales, les valeurs, tout y passe. C’est le moment de créer, c’est le moment de vivre, dit-elle. Mais elle est (presque) seule à crier. Elle y laissera sa peau, mais aussi un témoignage de l’honneur d’une humanité restée debout.