Lectures 2013

LES AMIS DU THÉÂTRE

Leurs objectifs ?

Aider à la découverte de nouveaux auteurs,

valoriser le patrimoine hors norme de ce théâtre.

Aidez-les en adhérant à l’Association des Amis du Théâtre de la Huchette !

Et vous bénéficierez de surprises théâtrales tout au long de la saison…

Télécharger le bulletin


JACQUES FABBRI

Lundi 16 décembre 2013 à 14h30

L’association des Treize Desserts et Rémy Prosper présentent le film documentaire :

JACQUES FABBRI

En présence de la comédienne Claudine Collas

Jacques Fabbri a été l’élève d’Henri Rolland à l’école du Vieux- Colombier. Il rejoint ensuite au Théâtre de la Huchette la troupe de Georges Vitaly. Jacques Fabbri jouera dans la plupart de ses spectacles avant de fonder son illustre compagnie.

 


LA CORDE SENSIBLE

Download.htmlJeudi 12 décembre 2013, 14h30 :

Le Théâtre de la Huchette présente le spectacle :

 

LA CORDE SENSIBLE

De Jean-Marie Sirgue

Avec Lucile Louis (violoncelle) et Jean-Marie Sirgue

Quatre nouvelles écrites et contées par Jean‐Marie Sirgue. Quatre histoires d’hommes et d’adolescents : Zanzibar l’apprenti charcutier, « Killer Mike », Anton le roi du e.commerce, l’Ablette… Autant de regards posés avec ironie et tendresse sur le mal d’argent, le manque d’amour, le besoin de dignité…. Et les mille façons de se débrouiller avec tout ça, de s’en sortir et de grandir…. Leur interprétation s’inscrit dans l’univers musical proposé par la violoncelliste Lucile Louis (créations personnelles et extraits de Schubert, Dvorak, Bach, Smetana).

 


TUEZ LE MOUSTIQUE

 

Martin Bellemare

Martin Bellemare

Une sélection du comité de lecture des Ecrivains associés du Théâtre et du comité de lecture du Théâtre de la Huchette :

Lundi 18 novembre 2013, 14h30

De Martin Bellemare

Mise en lecture Serge Noël

Avec Valérie Choquard, Marie Cuvelier, Yvon Martin et Pauline Vaubaillon

 

Dans un cerveau (peut-être celui d’un enfant), entre une partie d’échecs et un moustique dérangeant, quatre pensées colorées se disputent le rôle de meneur. Une courte pièce qui aborde la complexité de l’identité.

 


NON MERCI

Lundi 28 octobre 2013, 14h30

 

NON MERCI de Penda Diouf

Mise en lecture : Julie Barant

Avec distribution en cours

 

Pénéloppe est hospitalisée. Pas n’importe où. En psychiatrie. Elle est atteinte d’une sévère dépression, a eu envie d’en finir.
Alors, il faut la traiter: antidépresseurs, anxiolytiques, somnifères, groupes de paroles…
Tout est mis en oeuvre pour remettre Pénéloppe sur les rails, qu’elle rentre au plus vite au bercail.

Malgré l’humour teinté de cynisme, la pièce dresse le portrait d’un personnage infantilisé face à une institution tentaculaire et omnisciente où l’intimité est souvent mise à mal.


En couleur, en relief et en odorama

lecture-02

Lundi 24 juin

 

EN COULEUR, EN RELIEF ET EN ODORAMA de Julien Darve

Mise en lecture Uta Taeger
Avec Joséphine Fresson, Didier Bailly, Serge Noël

 

« Connaissez-vous « Vacances catastrophes » ? Cette agence de voyages propose d’assister en direct aux guerres, incendies et catastrophes naturelles en tous genres. Sa devise: « Avec Vacances catastrophes, mettez votre télé sur OFF ». Vous l’aurez compris, cette pièce traite avec humour de cette tendance au voyeurisme propre à l’être humain… mais pas que. »

 


Le Mental de la Reine

Mercredi 12 juin

 

LE MENTAL DE LA REINE de Victor Haïm

Mise en lecture : Raphaëlle Cambray

Avec:  Manon Landowski, Cécilia Word et Marcel Philippot

 

Sur le ton de la métaphore cocasse, est conté le fabuleux destin de la reine Aurore. La charmante souveraine s’aperçoit un peu tard que les manœuvres malfaisantes de son redoutable Premier ministre sont destinées à conserver le pouvoir coûte que coûte plutôt qu’à servir le royaume… bientôt submergé par le tsunami qui se prépare !


Modèle réduit

Lundi 3 juin 2013

 

MODELE REDUIT de Denis Daniel

Mise en lecture de l’auteur

Avec : Ider Amekhchoun, Didier Bailly, Grégoire Bourbier, Claude Darvy, Denis Daniel, Valérie Jeannet, Guy Moign et Nell Reymond

 

Aldo a aimé Barbara comme un fou (au sens propre du terme). Dans ce qu’il m’a raconté, qui a raison? Lui? La science? Le journaliste que je suis, penché sur le quotidien, n’a jamais pu imaginer un tel phénomène, ni oublier cette histoire. Quand je doute, la petite chanson de Barbara, murmurée par Aldo, me revient à l’esprit, troublante, insidieuse: «! cherche bien, cherche de par le monde cette chose qui n’existe pas…!»

 


Conversation avec mon ombre

Lundi 27 mai

 

CONVERSATION AVEC MON OMBRE de Philippe Nicolas d’après l’oeuvre de Fernando Pessoa

Mise en lecture  Guy Moign avec Yvette Caldas, Claude Leblond, Jean-Pierre Ducos et Guy Moign

 

« Le jour je suis nul, la nuit je suis Roi, car j’aime les rêves à la folie, ils me font perdre la vie. Les autres n’existent pas ou du moins si peu j’en ai peur. Descendre de chez moi, mais pour quoi faire ? Traîner le long du Tage à compter des crottes de chiens, monter sur la tour Bélem pour écouter la fanfare des klaxons, aller rejoindre au café des Estropiés de la Vie mon seul ami, mon ombre, mon fantôme, celui qui aurait bien voulu vivre. J’aime dangereusement la nuit mais pas au point de la vivre ni au point de vouloir en mourir. »


Le Petit Boucher

Lundi 8 avril

 

LE PETIT BOUCHER de Stanislas Cotton

Mise en lecture  Hedi Tarkani, assisté de Lana Ferron

Avec :  Gaëlle Vikoussa, Hélène Rencurel

 

« Félicité témoigne. Elle nous parle de chez elle, de son village, de sa famille. Elle hésite, elle chemine, inquiète, sur les sentiers de sa mémoire. Les mots dénouent petit à petit les fils du mystère et nous dévoilent le cauchemar qui a ravagé son pays, qui a marqué sa terre et souillé les corps et bouleversé son existence.

Les civils demeurent les victimes principales de toutes les guerres, et les femmes, les cibles récurrentes de la barbarie. Félicité est en quelque sorte leur porte-parole. »