Lectures 2013

La Chevelure de Benerice

Lundi 4 mars

 

LA CHEVELURE DE BERENICE de Stéphane Jaubertie

Mise en lecture Julie Barant

Avec Yasmine Seghier, Julie Barant, Victor Boissel, Christian Termis

 

« C’est un monde qui est sur le point d’être englouti, c’est une montagne aux fumées où travaillent des enfants-poubelles, des enfants toxiques. C’est l’histoire d’une enfant-poubelle, qui tombe dans le monde « normal » et rencontre un fou, et ils vont voyager un peu ensemble, un peu s’attacher, un peu se changer. « La chevelure de Bérénice », c’est un conte qui parle d’étoiles, de vagues, de début et de fin. »


Un Rapport sur la Banalité de l’Amour

Lundi 25 février

 

UN RAPPORT SUR LA BANALITÉ DE L’AMOUR de Mario Diament

Adaptation et mise en lecture André Nerman

Avec Maïa Guéritte, André Nerman et Candido Tempérini, Chantal Lebaillif, Claire d’Anthouard, Eric Connors

 

« La pièce raconte la passion amoureuse entre Martin Heidegger et Hannah Arendt, deux êtres hors normes que tout devrait séparer au fil de l’histoire qu’ils traversent. Deux génies de la pensée que rien n’épargne dans un monde traumatisé par les monstruosités de la barbarie nazie. Nous suivrons ces deux êtres dans leurs retrouvailles successives et secrètes, tout au long d’une vie. L’action se déroule en cinq rencontres. Entre chaque rencontres, des universitaires (sur un écran dans la version théâtrale) commentent l’action. »


Pauvre Petit Vieille

Lundi 21 janvier

Pauvre Petit Vieille de Nadine Bitner

Lue par Claude Leblond

 

« C’est impossible. Pourtant c’est vrai : tu as quatre-vingts ans. » Nadine entre en vieillesse comme on entre en scène. Elle ne s’y sent pas chez elle. « … Pauvre petite moi ! tu vas résolument vers nulle part. » Et voilà qu’elle se prend au jeu. Elle apprend à interpréter avec humour et poésie ce rôle qu’elle découvre. Elle improvise. « Tu sais pourtant bien que c’est juste : puisque ce n’est pas faux. A la fin de la soustraction, la vie moins le vivant, tu poses zéro et tu ne retiens rien : cela tombe juste.»