Readings 2013

BECOME A MEMBER !

The Association des Amis du Théâtre de la Huchette (Friends of la Huchette) pursues three goals: bring new authors to light, nurture the theater’s very unique heritage and support the theater to overcome various challenges. Help by becoming a member of the association! (and enjoy a theatrical season full of wonderful surprises…)

 

DOWNLOAD THE MEMBERSHIP FORM

 

 


JACQUES FABBRI

Lundi 16 décembre 2013 à 14h30

L’association des Treize Desserts et Rémy Prosper présentent le film documentaire :

JACQUES FABBRI

En présence de la comédienne Claudine Collas

Jacques Fabbri a été l’élève d’Henri Rolland à l’école du Vieux- Colombier. Il rejoint ensuite au Théâtre de la Huchette la troupe de Georges Vitaly. Jacques Fabbri jouera dans la plupart de ses spectacles avant de fonder son illustre compagnie.

 


LA CORDE SENSIBLE

Download.htmlJeudi 12 décembre 2013, 14h30 :

Le Théâtre de la Huchette présente le spectacle :

LA CORDE SENSIBLE

 

De Jean-Marie Sirgue

Avec Lucile Louis (violoncelle) et Jean-Marie Sirgue

Quatre nouvelles écrites et contées par Jean‐Marie Sirgue. Quatre histoires d’hommes et d’adolescents : Zanzibar l’apprenti charcutier, « Killer Mike », Anton le roi du e.commerce, l’Ablette… Autant de regards posés avec ironie et tendresse sur le mal d’argent, le manque d’amour, le besoin de dignité…. Et les mille façons de se débrouiller avec tout ça, de s’en sortir et de grandir…. Leur interprétation s’inscrit dans l’univers musical proposé par la violoncelliste Lucile Louis (créations personnelles et extraits de Schubert, Dvorak, Bach, Smetana).

 


NON MERCI

Lundi 28 octobre 2013, 14h30

 

NON MERCI de Penda Diouf

Mise en lecture : Julie Barant

Avec distribution en cours

 

Pénéloppe est hospitalisée. Pas n’importe où. En psychiatrie. Elle est atteinte d’une sévère dépression, a eu envie d’en finir.
Alors, il faut la traiter: antidépresseurs, anxiolytiques, somnifères, groupes de paroles…
Tout est mis en oeuvre pour remettre Pénéloppe sur les rails, qu’elle rentre au plus vite au bercail.

Malgré l’humour teinté de cynisme, la pièce dresse le portrait d’un personnage infantilisé face à une institution tentaculaire et omnisciente où l’intimité est souvent mise à mal.