A L’AFFICHE

LES MONOLOGUES DE LA HUCHETTE

Samedi 10 (21h) et Lundi 12 septembre (20h)

LA PROMESSE DE L’AUBE de Romain GARY,

F Desmedtavec Franck DESMEDT

Mise en scène Dominique SCHEER

Romain Gary se confesse. Il raconte sa jeunesse, son déracinement, sa relation à sa mère, une ancienne actrice juive qui l élève seule. Elle rêve de grandeur pour son fils. Il n aura de cesse d essayer d être à la hauteur de ce rêve.

Passant de la mère étouffante d amour à la femme de ménage espiègle, passant du grand De Gaulle a une galerie de petits parisiens qui traversent la terrible guerre, Franck Desmedt retrace avec  virtuosité l’itinéraire de l un des auteurs les plus mysterieux,  le seul à avoir obtenu deux fois le prix Goncourt…

 

Samedi 17 (21h) et Lundi 19 septembre (20h)

MODÈLE VIVANT de et par Stéphanie MATHIEU,

Mise en scène Xavier LEMAIRE

Stephanie MathieuUne fille pose dans des ateliers de peinture et de sculpture.

Elle va raconter ce qu’il se passe dans sa tête et dans son corps. Une séance de pose est une forte contrainte physique, mais qui donne « mystérieusement » une immense liberté de vagabonder…

Selon les ateliers, les temps de pose, les enseignants, les élèves…elle nous entraîne dans sa vie passée, présente et future. Chaque séance, toujours différente, nous plonge dans une nouvelle « petite » histoire.

Dans le silence de l’atelier ils la regardent, mais savent-ils qu’elle les regarde?

Grâce à eux, s’imaginent-ils que nue, elle a pu se mettre à nu, qu’elle a pu les mettre à nu? Grâce à eux, savent-ils que ce modèle écrit sa première pièce?

Modèle Vivant est le témoignage de cette fille.

Finalement.

 

Samedi 24 (21h) et Lundi 26 septembre (20h)

LES AVENTURES D’OCTAVE

Alain Payende, avec et mise en scène Alain PAYEN

Les aventures d’Octave, c’est l’histoire d’un homme qui tourne en rond.

C’est l’histoire d’Antoine Pageault, de son père René, de sa mère Jacqueline, de Robert l’éditeur, de la belle Caroline, c’est aussi 50 hollandais, 70 moines, des éboueurs, un pédiatre, Georges Braque…

Mais au fait, qui est Octave ?

 

Samedi 1 (21h) et Lundi 3 octobre (20h)

KOU LE CORBEAU de Tanguy MALMANCHE

avec Guy MOIGN

Mise en scène Nell REYMOND

KOU 17_Bàlint_ThuróczyEn plein moyen-âge, au moment de la peste de Landerneau, Kou, un jeune paysan, abandonné des siens et errant à travers le Pays de Léon à la recherche d’un travail, nous raconte ses aventures.

D’un tempérament totalement spontané et naïf au sens premier du terme, c’est-à-dire sans malice, neuf à tous les événements qui surviennent dans sa vie, et sans arrière-pensée, notre héros se trouve confronté à tout un monde, lui-même, primitivement hostile et, bien que violemment réaliste, fantastique de par sa nature inattendue. De ce choc naissent un humour, une cocasserie, une truculence (et même un tant soi peu de grivoiserie) où se mêlent les tragédies de la mort, de l’épidémie et de l’angoisse, et… de l’amour.

Photographie de Bálint Thuróczy

 

Samedi 8 (21h) et Lundi 10 octobre (20h)

LETTRE AU PÈRE de Franz KAFKA

Gérard Bayleavec Gérard BAYLE

Mise en scène Daniel PROÏA

Né à Prague en 1883 dans une famille de la petite bourgeoisie commerçante, Franz Kafka a vécu son enfance dans l’ombre autoritaire et peu bienveillante de son père ; une expérience qu’il confiera dans sa Lettre au père, et dont il tirera un récit métaphorique, La Métamorphose (1913), où un voyageur de commerce se transforme en insecte et se voit exclu de la société et rejeté par sa famille.

Dans cette « Lettre au père », qui en fait ne parviendra jamais à son destinataire, Franz Kafka explore avec une rare sincérité (mêlée parfois d’humour !) la relation qu’il a eue avec ce père tout puissant.

 

Samedi 15 (21h) et Lundi 17 octobre (20h)

LES CONFESSIONS ÉROTIQUES d’après Lise MARTIN et Rémi DE VOS,

avec Sophie FONTAINE, mise en scène Gilles DAVID, de la Comédie Française

Sophie FontaineDeux voyages dans l’éveil de l’érotisme vu par deux auteurs Lise Martin et Rémi De Vos. Chacun à leur manière,  nous racontent la violence du désir de deux jeunes filles bravant les interdits et la morale.

 

 

Samedi 22 (21h) et Lundi 24 octobre (20h)

L’ENVERS DU MUSIC HALL de COLETTE

Hardouin 1avec et mise en scène Hélène HARDOUIN

Le Music-hall, à l’endroit, paillettes, strass et applaudissements, à l’envers… cernes, sueurs et découragements…
Par le trou de la serrure, saisir des morceaux de vies, d’artistes, d’animaux, de petites mains…
Une troupe en tournée…
Refaire entendre ces paroles d’un passé… qui n’a pas tant changé.
Le trait subtil de Colette pour dessiner tout ce petit monde  entrelacé avec un univers musical sensible.
Le souffle du Bandonéon d’ Annabel de Courson, en parfait écho avec cette poésie de chaque mot.

 

Samedi 29 (21h) et Lundi 31 octobre (20h)

PAS DANS LE CUL AUJOURD’HUI de Jana CERNA

avec Pauline VAUBAILLON  et les voix de Clément OLIVIERI et Guillaume POTTIER

Mise en scène Sarah TICK

Collaboration artistique Anne Laure GOFARD

Musique Yuval AMIHAI

Pauline Vaubaillon 2Prague, 1962, Jana Cerna, fille de Milena, maitresse de Kafka écrit. Elle écrit à Egon Bondy, figure de l’underground Pragois qui commence à émerger sous la répression stalinienne et qui connaitra son apogée lors du régime de normalisation. On interdira alors aux poètes d’écrire et aux musiciens de jouer. Jana écrit et invite passionnément à lier poésie et philosophie, vie et littérature, sexe et art. « qu’y-a-t’il de plus excitant que la philosophie et qui donc y ferait quoi que ce soit de bon en éliminant cette excitation orgasmique.. » De l’autre coté du mur de Berlin, construit un an plus tôt. On écrit aussi. McCarthy est passé par là. La beat generation, ébranle par ses écrits la société Américaine dans ses certitudes. Neal Cassady et les autres écrivent, expérimentent, rejettent l’hyper politisation de la société et inspirent la révolution sexuelle des années qui suivront. Nous avons voulu ici qu’ils se répondent, qu’ils se fassent echo. Elle et eux. Accompagnés par le jazz des années 50 et par la musique de Zappa figure essentielle de l’underground tchèque.